Œuvres (Tome 2) par Martin Luther

Œuvres (Tome 2)

Titre de livre: Œuvres (Tome 2)

Éditeur: Gallimard

ISBN: 2070115356

Auteur: Martin Luther


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Œuvres (Tome 2).pdf - 40,578 KB/Sec

Mirror [#1]: Œuvres (Tome 2).pdf - 26,863 KB/Sec

Mirror [#2]: Œuvres (Tome 2).pdf - 45,720 KB/Sec

Martin Luther avec Œuvres (Tome 2)

Les oeuvres réunies dans ce volume furent écrites pendant des années décisives pour l'histoire de la Réforme : entre 1515 et 1523. Rédigées tantôt en latin, tantôt en allemand, pour certaines inédites en français, elles relèvent de divers genres littéraires et traitent de problèmes religieux et philosophiques, mais aussi sociaux : le commerce et l'usure, ainsi que la question de la légitimité de la violence et la conduite à tenir envers l'autorité temporelle. Les premiers écrits présentent un Luther théologien, ferraillant avec la scolastique de facture aristotélicienne afin de réinstaurer le primat de l'Ecriture sur la philosophie et sur la tradition, de la foi et de la grâce sur le moralisme. Puis surviennent la querelle des Indulgences et le conflit avec Rome, qui ira se durcissant, jusqu'à l'excommunication de Luther le 3 janvier 1521. On assiste alors à une accélération dans la remise en cause de la doctrine de l'Eglise catholique romaine. Des troubles sociaux s'ensuivent, vis-à-vis desquels Luther sait se montrer prudent et pondéré, ainsi que des excès dans le bouleversement de la liturgie, que le Réformateur veut réfréner au nom du respect des consciences. Ainsi s'est déployé un épisode capital non seulement pour la chrétienté, mais pour la compréhension de la modernité.

Livres connexes

Les oeuvres réunies dans ce volume furent écrites pendant des années décisives pour l'histoire de la Réforme : entre 1515 et 1523. Rédigées tantôt en latin, tantôt en allemand, pour certaines inédites en français, elles relèvent de divers genres littéraires et traitent de problèmes religieux et philosophiques, mais aussi sociaux : le commerce et l'usure, ainsi que la question de la légitimité de la violence et la conduite à tenir envers l'autorité temporelle. Les premiers écrits présentent un Luther théologien, ferraillant avec la scolastique de facture aristotélicienne afin de réinstaurer le primat de l'Ecriture sur la philosophie et sur la tradition, de la foi et de la grâce sur le moralisme. Puis surviennent la querelle des Indulgences et le conflit avec Rome, qui ira se durcissant, jusqu'à l'excommunication de Luther le 3 janvier 1521. On assiste alors à une accélération dans la remise en cause de la doctrine de l'Eglise catholique romaine. Des troubles sociaux s'ensuivent, vis-à-vis desquels Luther sait se montrer prudent et pondéré, ainsi que des excès dans le bouleversement de la liturgie, que le Réformateur veut réfréner au nom du respect des consciences. Ainsi s'est déployé un épisode capital non seulement pour la chrétienté, mais pour la compréhension de la modernité.Les oeuvres réunies dans ce volume furent écrites pendant des années décisives pour l'histoire de la Réforme : entre 1515 et 1523. Rédigées tantôt en latin, tantôt en allemand, pour certaines inédites en français, elles relèvent de divers genres littéraires et traitent de problèmes religieux et philosophiques, mais aussi sociaux : le commerce et l'usure, ainsi que la question de la légitimité de la violence et la conduite à tenir envers l'autorité temporelle. Les premiers écrits présentent un Luther théologien, ferraillant avec la scolastique de facture aristotélicienne afin de réinstaurer le primat de l'Ecriture sur la philosophie et sur la tradition, de la foi et de la grâce sur le moralisme. Puis surviennent la querelle des Indulgences et le conflit avec Rome, qui ira se durcissant, jusqu'à l'excommunication de Luther le 3 janvier 1521. On assiste alors à une accélération dans la remise en cause de la doctrine de l'Eglise catholique romaine. Des troubles sociaux s'ensuivent, vis-à-vis desquels Luther sait se montrer prudent et pondéré, ainsi que des excès dans le bouleversement de la liturgie, que le Réformateur veut réfréner au nom du respect des consciences. Ainsi s'est déployé un épisode capital non seulement pour la chrétienté, mais pour la compréhension de la modernité.